Art de vivre et Carpe Diem

Je suis très intéressée par ce que l’on considère être la tendance de « l’art de vivre », de prendre le temps, de la méditation… Beaucoup la considèrent comme une tendance parmi tant d’autres, comme la mode du moment. Que cette mode disparaitra comme bien d’autres auparavant. Lorsque je parle à différentes personnes de mon entourage du fait que j’aime prendre du temps pour moi, que je déteste avoir un emploi du temps surchargé… peu me comprennent. Il faudrait être toujours occupé. Être à la course de quelque chose. Être en cours et travailler sur un autre projet. Manger son lunch et planifier son emploi du temps. Être au restaurant avec des êtres chers et passer le 3/4 du repas sur son téléphone à faire défiler la vie en version améliorée de personnes que l’on ne connait pas sur Facebook. Passer sa vie à faire des « check-lists » et à cocher ce que l’on a accompli. Une fois qu’une check-list est terminée, on passe à la suivante. Un peu comme on fait défiler les personnes sur les applications de rencontre en quelque sorte. On passe d’une chose à une autre sans s’arrêter, d’une course à l’autre. Mais, on est à la course de quoi en fait? D’arriver à la mort plus vite peut-être? Comme si on avait peur de vivre pour de vrai. Il faut toujours trouver une manière plus rapide et efficace de faire les choses et nous perdons, petit à petit, la patience de vivre. La patience d’attendre la bonne personne en terme de relations amoureuses, la patience de lire un bon livre que nous pouvons tenir entre nos mains, la patience de cuisiner une recette plus élaborée qu’à l’ordinaire… Le nombre de fois où j’ai tenté en vain d’expliquer à d’autres personnes pourquoi j’aime prendre mon temps est énorme. On me répond en général: « Mais ce n’est pas la vie! », « Arrête de rêver Amélie, reviens au monde réel… » ou encore « Parce que tu as le temps de faire ça toi?! ». En réalité, ce que je répond à ça donne un genre de « Ok » mélangé à un soupir d’exaspération mais dans ma tête ma réponse est plutôt: « La vie est courte. Je n’ai pas envie d’avoir de regret. Je n’ai pas envie de me réveiller dans 30 ans et me demander où est passée ma vie. Je n’ai pas envie de me rendre à mon travail, tous les matins, avec un mélange d’amertume et de frustration en moi et d’enchainer les différentes parties de ma journée avec indifférence. J’ai toujours adoré la vie et aime me donner toute entière dans tout ce que j’entreprends. Et je n’ai pas envie de perdre ce goût pour la vie. ».

Ce que j’ai réalisé avec le temps est que , tout d’abord, certaines personnes préfèrent avoir une vie plus remplie que d’autres mais aussi qu’il y a énormément -voire beaucoup trop- de personnes qui vivent sans réellement exister au final. Qui font les choses sans vraiment savoir pourquoi elles les font, certainement parce qu’on leur a dit toute leur vie que c’était ce qu’il fallait faire. Je pense que la raison pour laquelle certains répondent aussi négativement quand on leur parle de « prendre le temps » est qu’ils ont peur de s’arrêter et…  de faire face à eux-mêmes. Nous pouvons être notre plus grand ami comme notre pire ennemi. Si l’on ne s’est jamais arrêté pour prendre le temps, je peux donc comprendre pourquoi le faire peut être effrayant. Se retrouver face à ses regrets, peurs et insécurités. Lorsque notre cerveau n’est pas, en permanence, stimulé par la technologie, d’autres personnes ou des tâches, il peut arriver que des pensées que l’on repousse habituellement nous reviennent en pleine face. Ce que l’on appelle l’art de vivre est un art après tout, l’art de prendre le temps de vivre. Et comme tout art, la maîtrise de celui-ci prend du temps. Ce que n’est pas parce que vous vous essayez à la méditation après avoir lu un article de magazine et que les résultats ne sont pas à la hauteur de vos attentes qu’il faut abandonner. Cela prend souvent des mois de pratique avant que nous sentions les résultats même si l’évolution est bel et bien là.

Ce n’est pas que je ne veux rien faire de mes journées, loin de là… Ce que je veux dire c’est que je veux vivre avec intention et en accord avec mes valeurs. Je veux être pleinement là dans tout ce que je fais et faire une chose à la fois. Je n’ai pas envie d’être en permanence à la poursuite de quelque chose et de voir ma vie passer à toute vitesse devant mes yeux. Je veux pouvoir avec discuter avec une personne et l’écouter pleinement sans que mon esprit s’en aille faire une liste des choses qu’il me reste à faire. Me lever le matin, me préparer un thé avec soin et ne faire rien d’autre que de le savourer. Avoir des dimanches après-midis où je ne peux juste rien faire à part écouter la pluie tomber dehors et lire un livre. Je suis consciente que la vie n’est pas faite que de moments comme ceux-ci, qu’il y a des moments où l’on a du mal à trouver de la tranquillité, mais je veux vivre une vie que je vois passer.

Amélie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s